Président du Département de la Gironde, Conseiller départemental du canton Sud Gironde

Gironde

Tous mes articles relatifs à la Gironde, au Conseil départemental et à l'actualité en général et des photos prises sur le terrain.

frenesieLa tragédie de l’accident de Puisseguin est effroyable ; la frénésie médiatique qui s’en est suivie l’est tout autant.

Frénésie alimentée dès les premières heures par le comportement de l'Homo Politicus, lorsque celui-ci piaffe d'impatience de déclencher polémiques politiciennes et buzz médiatique. Il demande ainsi aux «pouvoirs publics » d'abandonner projets d'autoroutes et de LGV pour prioriser les crédits sur les routes départementales, qui seraient de notoriété publique mal entretenues. L'actualité concentre de fait le point de focale sur UNE route départementale, la RD17, dont il est sous-entendu que son état déplorable est à l'origine de l'accident.

Pour faire le buzz, il faut communiquer vite. Et donc le faire dans le temps et dans l'espace de l'instant où le buzz est lancé. L'information de la déclaration pétaradante de Noël MAMERE m'est parvenue, alors que j'étais dans un des véhicules qui menait quelques élus, aux côtés des Ministres, sur les lieux du drame.

andassJ’ai eu le plaisir d’accueillir au Département de la Gironde mercredi 23 septembre 2015 les 27èmes journées annuelles de l’ANDASS. L’ANDASS (Association nationale des directeurs d’action sociale et de santé des départements et des métropoles) est une association professionnelle créée en 1987. Elle regroupe aujourd’hui plus de 200 cadres issus de plus de 80 Conseils départementaux. Elle constitue un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et contribue activement aux côtés des décideurs politiques aux réflexions en matière de solidarités et d’organisation administrative.

Le thème central des trois jours de travail de l’ANDASS réunie à Bordeaux est ambitieux : « osons la refondation des politiques publiques départementales ». C’est un sujet large et passionnant. Le terme « oser » est d’ailleurs révélateur. « Oser », c’est avoir l’audace de faire quelque chose, une certaine forme de courage même… Refonder les politiques départementales relèverait donc de l’audace, est-ce vraiment si compliqué, si délicat ?

SyrieLa photo sinistre du jeune Aylan échoué sur le sable d'une plage turque aura eu, on le sait, l'effet d'un électrochoc auprès des responsables politiques, notamment au niveau de l'Europe et de ses Etats membres.

Mais elle a aussi d'autres conséquences induites, plus discutables.

D'aucuns se découvrent un amour soudain pour « leurs » SDF. Ceux précisément auxquels ils ne prêtaient habituellement pas attention dans le meilleur des cas, voire les considéraient encore, voici quelques semaines, tout juste bonne à consommer les soupes des Restos du Cœur et à s'entasser dans des refuges.

Ces SDF, désormais, viennent d'entrer dans le périmètre des gens acceptables, parce qu'ils sont « nos » SDF : je n'invente rien dans les termes, les réseaux sociaux les relaient en masse, et je suis moi-même destinataire de quelques interpellations ainsi rédigées.

Article paru dans le journal Sud-Ouest du 31 août 2015
Propos recueillis par Stella Dubourg et Catherine Debray - Photo Fabien Cottereau

Le successeur de Philippe Madrelle, Jean-Luc Gleyze (PS), n’a pas chômé pour prendre le Département en main. Il fait sa première rentrée politique dans « Sud Ouest ».

 

« Sud Ouest ». Au lendemain de votre élection, vous disiez ne pas avoir de logiciel programmé pour ça. Avez-vous changé d'avis ?

Jean-Luc Gleyze. Le jeudi de mon investiture de président, j'ai vu Philippe Madrelle. Ma question : « tu as forcément des choses à me dire ? ». Sa réponse : « je n'ai rien à t'apprendre, tu connais les élus, les services et la fonction publique ». Avec le recul, je me rends compte qu'il avait raison et que je connaissais bien la maison mais aussi la fonction. Aujourd'hui, je ne me sens pas perdu mais je continue de dire que je n'avais pas un logiciel programmé pour ça.

Le terrain pris sur le vif

Je sillonne la Gironde quotidiennement à la rencontre des Girondines et des Girondins, des associations, des entreprises ou encore des professionnels de l'action publique. Voici une sélection aléatoire de photos prises sur le vif. Survolez les et cliquez dessus pour les agrandir.