Président du Département de la Gironde, Conseiller départemental du canton Sud Gironde

Gironde

Tous mes articles relatifs à la Gironde, au Conseil départemental et à l'actualité en général et des photos prises sur le terrain.

Elle figure au frontispice de notre République, comme pour rehausser, en les unifiant d’une patine protectrice, ses deux consœurs. Pourtant, alors que nous revendiquons nos libertés, alors qu’est régulièrement relevé le souci de l’égalité, curieusement la fraternité semble tue.

Comme remplacée par d’autres termes que pourraient être la solidarité, ou le « vivre-ensemble » usé jusqu’à l’écœurement, elle donnait le sentiment de ne plus être revendiquée.
Il aura fallu un homme de 97 ans, passeur éclairé, sage malicieux, généreux donneur de sens, pour réincarner la fraternité, révéler son évident supplément d’âme, lui donner de nouveau sa place : celle du Grand Axe autour duquel devraient tourner l’humanité et, avec elle, la planète qu’elle gangrène peu à peu.

Avec pédagogie et conviction, avec clarté et passion, Edgar MORIN fut cet éclaireur avisé : « Reconnaître autrui, c’est reconnaître à la fois qu’il est comme nous et différent de nous ». Une parole qui résonne et raisonne, dans une actualité qui ne veut faire passer l’autre que pour différent, et donc en provoquer le rejet.

Dans la fluidité d’une diction dont la voix ne laissait pas trahir l’âge, il a énoncé avec simplicité, en terres de Montaigne, la substantifique moelle qui constitue l’ADN de notre humanité : « La diversité humaine est le trésor de l’unité humaine, comme l’unité humaine est le trésor de sa diversité ». Bacheliers de l’année 2019, voici de quoi plancher sur un sujet qui peut tracer le chemin d’une vie bien faite, plutôt que bien pleine.

Et dans ce festival Climax qui constitue une pépite précieuse de réflexion et d’action dans notre monde de brutes, ses paroles renvoyèrent un écho singulier : « La prose de la vie, c’est ce que nous subissons, la poésie de la vie, c’est ce qui nous exalte ».

Climax 2018 fut donc une belle parenthèse poétique, nous exaltant pour exhaler ce qu’il y a de meilleur en nous afin de préparer, selon le slogan Darwinien, « demain, un monde moins pire ».

Le terrain pris sur le vif

Je sillonne la Gironde quotidiennement à la rencontre des Girondines et des Girondins, des associations, des entreprises ou encore des professionnels de l'action publique. Voici une sélection aléatoire de photos prises sur le vif. Survolez les et cliquez dessus pour les agrandir.